Élisée Reclus

Élisée Reclus (1830-1905), géographe de formation, vient en Colombie au milieu des années 1850, non en simple touriste, mais pour s’y installer et y développer une plantation de café. Le regard que porte sur sa future terre d’adoption cet anarchiste convaincu diffère de celui des autres explorateurs du temps. Son frère, l’explorateur Armand Reclus, s’est illustré dans les premières heures du canal de Panama.

Voyage à la Sierra-Nevada de Sainte-Marthe a été publié dans La Revue des Deux Mondes en 1861.


Ce que raconte ce livre :

Préface
I – Colon-Aspinwall • Le chemin de fer de Panama
II – Le Narcisse • Porto-Bello • Les Indiens de San-Blas • Le golfe d’Urabà
III – Carthagène des Indes • La Popa • La fête
IV – Le capitaine de papiers • Savanilla • Le bongo • Barranquilla
V – Les caños • La Cienega • Guaïra
VI – Sainte-Marthe
VII – Les environs de Sainte-Marthe • La Horqueta • La sucrerie de Zamba • Le médecin sorcier
VIII – San-Pedro • Minca • Le planteur philosophe • Les courriers
IX – Le cercle français • La colonie d’étrangers
X – Rio-Hacha
XI – Les Indiens Goajires
XII – Le médecin chasseur • La Cuesta de San-Pablo • La Rancheria • La Sierra-Negra
XIII – La caravane • Le passage de l’Enea • Le Pantano • Les sept plaies du Volador
XIV – Le caporal Pain-au-Lait • Les Aruaques • Le mamma
XV – Le naufrage • La maladie • La débâcle
Épilogue

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

1 × quatre =