Ebook avec DRM : une mauvaise idée

L’expérience utilisateur, le grand mot est lâché : exp ut, ou UX, pour les intimes. Tous les géants du Net luttent pour nous apporter la meilleure, en essayant de nous convaincre que le pistage en vue de nous « connaître mieux » ne sert que nos intérêts de consommateurs. Et personne n’y croit !

En ce qui concerne la protection des contenus numériques, après la marche arrière opérée par les distributeurs de musique qui avaient vainement tenté de verrouiller le marché, les éditeurs ont donné tête baissé dans le piège tendu par les « contrôleurs de contenu » qui ont agité l’épouvantail du piratage pour maîtriser le marché de la distribution… mais se sont bien gardés de publier des études étayant leurs boniments.

Nous avons montré dans un précédent billet que la protection par DRM était techniquement dépassée, et qu’il existera toujours des moyens simples pour contourner le verrouillage et « pirater » (avant on disait prêter/donner) un livre numérique.

La désastreuse expérience DRM du lecteur d’ebook

Comme le résume fort bien la planche ci-dessous, on commence par acheter un livre qu’on ne peut pas lire en raison d’un quelconque problème technique imprévu : logiciel pas à jour, système d’exploitation pas supporté, identifiants perdus, absents… On finit par récupérer un software pour déplomber son achat, ou pire, on va re-télécharger l’ebook sur un site de torrents. Bilan : une grosse perte de temps et une grosse frustration.

Des dizaines d’articles[1] ont été écrits par des lecteurs souhaitant partager leur frustration suite à l’achat d’un livre qu’ils ne pouvaient pas afficher sur leur liseuse sans s’inscrire au préalable chez Adobe (et se faire spammer après le piratage de sa base de données), télécharger ADE (qui espionne toutes nos lectures), et finalement se rendre compte que non, on ne peut pas passer ce livre sur son lecteur Sony ou autre Ipad.

the_brads_drm

Le parcours de combattant du lecteur DRM (source The Brads – Why DRM Doesn’t Work)

Vous n’achetez pas un ebook avec DRM, vous le louez !

En pratique, si j’achète un livre et le télécharge sur mon Kobo, ma femme ne peut pas le lire sur son Ipad. Si mon Kobo est cassé, mon livre est cassé ; quant à le transmettre à mes enfants… n’en parlons même pas. Qui sait si dans 5 ou 10 ans, la société qui gère les DRM ne décidera pas d’employer une nouvelle technologie, plus « sûre » et incompatible avec vos anciens achats… Le pire ayant été atteint par Microsoft qui a réussi l’exploit de produire un lecteur MP3 incapable de lire les formats Microsoft (le baladeur Zune ne lit pas la musque achetée légalement sur sa plateforme MSN Music).

Info désintox : les DRM nuisent aux ventes numériques

Vendre la peur du méchant vilain pirate aux éditeurs et distributeurs de contenu a des conséquences sur les ventes, malgré ce que voudraient nous faire croire les… vendeurs de DRM. Toutes les dernières études[2] montrent que les ebooks sans DRM se vendent mieux.

 

Sondage : DRM ou sans DRM ?

Sondage : DRM ou sans DRM ? (source Actualitté)

Comparatifs de vente sur Amazon avec et sans DRM (source http://authorearnings.com)

DRM : un moyen efficace pour empêcher les malvoyants de lire un livre numérique

Si des solutions ont été développées pour les malvoyants (TTS par Daysy notamment), elles ne peuvent être mises en place que sur un fichier epub libre de DRM. En pratique, cela réduit le volume de la bibliothèque numérique du malvoyant de 99% car il ne pourra pas reproduire le texte de son ebook sur un afficheur Braille ou par synthèse vocale[3].

Pour terminer sur une note ironique, Harper&Collins ont établi en 2013 le nombre de fois qu’un livre pouvait être prêté à une bibliothèque avant que son verrou DRM ne se ferme : 26. La compagnie expliquait alors que ce chiffre correspondait à la durée de vie moyenne d’un livre papier (average lifespan of a print book, and wear and tear on circulating copies).

[1] http://www.alain-lefebvre.com/ebooks-la-galere-des-drm-ou-comment-les-contourner/ et http://korben.info/fnac-supprimer-drm-ebook.html

[2] http://www.numerama.com/magazine/5491-tous-n-ont-pas-encore-compris-que-les-drm-freinaient-les-ventes.html

http://www.numerama.com/magazine/4019-fnacmusic-vend-deux-fois-mieux-sans-drm.html et

À lire sur Numerama : Un éditeur supprime les DRM et devient un leader sur le marché des ebooks

[3] Les DRM freinent l’innovation au service du handicap https://www.actualitte.com/usages/drmday-les-drm-freinent-l-innovation-au-service-du-handicap-49868.htm et DRM For Persons Who are Blind AND/OR Print Disabled (http://www.w3.org/2000/12/drm-ws/pp/daisy.html)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

19 − 18 =